Quand le doute s’installe …

Le doute - pastel de Sabine Germanier   Depuis quelques temps le doute s’est installé dans mon esprit. Et si je n’avais pas besoin de ça ? De ces visites hebdomadaires, de parler ainsi à un inconnu, de remettre ma vie à plat, de chercher ce qui ne va pas … quand tout semble aller bien. Car c’est vrai que depuis quelques temps je vais plutôt bien. Pas de crises d’angoisse, pas de pleurs seule chez moi, rien. Même la perspective de passer une semaine sans le soutien de mon amie (qui part en vacances) ne m’effraie pas trop. Peut-être que ma psychothérapie porte ses fruits et que je n’ai plus besoin de me torturer les méninges pour être bien ?

Oui, sauf que parfois ça va mal, sans que je sache pourquoi. Et même quand j’étais en couple cela m’arrivait, ce n’est donc pas un gage pour moi de mieux être. Au contraire. Car à vouloir m’étourdir par mes sorties, mes amies, mes amours, j’en oublie l’essentiel : je m’oublie moi !

Mon petit docteur me manque tout de même ! Après  l’avoir eu auprès de moi pendant un an pour décortiquer chaque chose  qui m’arrivait, chaque parole qui m’était dite, chaque sentiment qui m’effrayait, je me sens un peu seule. D’autant qu’avec ce nouveau psy, nous en sommes encore à la découverte, à l’apprivoisement, à la mise en confiance. Finalement ce changement n’est-il pas  une sorte de résistance à l’analyse ? De même peut-être que mes interrogations sans fin …

2 commentaires à “Quand le doute s’installe …”


  1. 0 V. 17 nov 2009 à 15:19

    Bonjour,
    J’ai débuté une psychanalyse il y a quelques semaines de cela.
    je retrouve à travers vos interrogations et vos doutes, certains des miens.
    J’ai énormément de mal à faire confiance..je salue la patience de mon thérapeute.
    j’aime les silences, il les accepte.
    Je pense aussi qu’il y a cette forme de résistance dont vous parlez..
    Victoire

  2. 1 papillon23 17 nov 2009 à 17:59

    Bonjour Victoire et merci de votre visite.

    Mes doutes persistent même si je suis plutôt contente de ces séances.
    La confiance est longue à venir pour l’analysant comme pour l’analyste mais peu à peu cela vient.
    Quant au silence, il s’installe parfois lorsque je pense, mais il me demande toujours « ce qui se passe là » … histoire de tout dire !
    A bientôt.

Laisser un commentaire



ortorexico-boulimicus |
Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poèmes
| Hystoria...histoire de...
| Moi...Mes amis...Mes emmerd...