Apaisement

Hier j’avais de nouveau séance.
Et cette fois nous avons commencé le « travail analytique », pas encore sur le divan, mais je pouvais parler de ce dont je voulais, sans obligation, sans censure non plus. Et c’est curieux comme sensation. Alors que dans la vie on est sans cesse obligé d’ordonner ses pensées, ne pas dévier du sujet, ne pas se perdre dans les méandres, là c’était tout le contraire !

J’ai retrouvé un peu ce que je faisais avec mon Dr, sauf que là il ne commentait pas, ne cherchait pas à expliquer. Cela fut à la fois destabilisant car je recherche souvent l’assentiment des autres, mais aussi libérateur de pouvoir parler ainsi, sans restriction, et sans obligation non plus, si ce n’est celle de tout dire. Et je me suis sentie apaisée en ressortant.
En psychothérapie je me sentais obligée -peut-être à tort- d’aborder  les sujets qui fachent avec mon thérapeute. Peut-être parce que comme il s’agissait d’un médecin, j’étais remboursée par la sécu. Je ressentais alors comme une obligation de résultat ! Il me fallait aller à l’essentiel, ce qui laisse peu de place à l’inconscient. Cela forçait un peu les choses. Cela n’est pas forcément négatif, je me suis avoué beaucoup de choses à ce moment là, mais c’est différent.

 Au début de la séance, mon psy ne voulait toujours pas se prononcer sur la suite -analyse ou thérapie- puis à la fin, alors que je lui avais fait part de mes doutes quant à ma démarche, il a dit qu’il y avait quelque chose à analyser. Cela peut paraître idiot, mais cela m’a fait du bien qu’il me le dise, comme si c’était la preuve que je ne me faisais pas du cinéma, que j’en avais vraiment besoin, et cela me donne aussi l’espoir d’un mieux être …

4 commentaires à “Apaisement”


  1. 0 eve 15 sept 2009 à 18:59

    très jolie la photo, et émouvant le récit de ton introspection, le serpent dont tu parles je le connais, il m’habite aussi et je l’appelle Nessy! tant il semble remonter du plus profond de mes entrailles puis surgir et m’effrayer…
    par le passé j’ai fait deux psychothérapies analytiques, je regrette d’avoir laissé tomber la première, j’ai voulu la reprendre mais ça s’est mal passé avec la psy et j’ai arrêté, la deuxième fois, j’avais l’impression de ne pas avancer, elle m’a néanmoins permis de couper le cordon avec ma mère mais pas du jour au lendemain!! et j’ai l’impression que le plus important est encore à dire, à cracher, à libérer mais j’ai une trouille terrible, je fais donc encore l’autruche………..
    bon, je file te faire un autre mail perso à plus……

  2. 1 papillon23 15 sept 2009 à 23:59

    Merci Eve.
    Cela vaut peut-être le coup de retenter l’aventure de la psychothérapie. Tant que tu souffres dans ton corps et dans la tête.
    Tu as déjà fait le premier pas. Parfois on pense ne pas avancer, mais c’est là qu’il faut s’accrocher et continuer. Il n’est pas trop tard.
    Bises.

  3. 2 Cauderane 18 sept 2009 à 7:13

    Je te souhaite une belle aventure blogguesque … en tout cas, c’est bien parti !

    Bien à toi,
    Cauderane

  4. 3 papillon23 23 sept 2009 à 13:21

    Merci de ton passage ici Cauderane.
    Pas sure que cette aventure blogguesque ait beaucoup d’avenir …mais on verra bien.
    Bien à toi
    papillon

Laisser un commentaire



ortorexico-boulimicus |
Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poèmes
| Hystoria...histoire de...
| Moi...Mes amis...Mes emmerd...