Drôle de séance.

Aujourd’hui j’ai vraiment joué le jeu du « dire ce qui vient » et ce fut étrange pour moi.

J’ai commencé à parler d’une personne que j’ai beaucoup cottoyé depuis hier, puis ma pensée a dévié vers quelqu’un d’autre dont je ne vois pas ce qu’il faisait dans ce contexte. Cela me gène terriblement que mon inconscient fasse ce lien là. Mais je crois que c’est le jeu. C’est à ce prix là que j’ arriverai à ne plus retomber dans les pièges que je me tends moi-même.

Je crois par contre que c’était bien dans la démarche. Il ne m’a rien dit et me dit toujours que s’il n’intervient pas c’est parce que c’est bien ce qu’il « faut » faire. A peine est-il intervenu pour me demander ce qui se « passait là » au moment où je me perdais dans mes pensées. De plus je parviens quand même à aborder des domaines que je pensais inabordables pour moi, preuve que la confiance est bien là.

Il n’empèche que je ressens comme un sentiment de malaise  d’avoir « dit » tout cela. Alors pas de gaité, ni de souffle de vie en ressortant tout à l’heure. Juste ce malaise diffus et l’angoisse qui repointe le bout de son  museau de fouine.

 

2 commentaires à “Drôle de séance.”


  1. 0 Eric 6 nov 2009 à 18:26

    je connais aussi ce sentiment bizarre de « gêne » ! c’est d’autant plus désagréable qu’on s’habitue vite à sortir d’une séance avec l’âme un peu légère du bon travail accompli pour soi ! comme si notre corps, notre tête nous disaient : aujourd’hui tu as assuré et tu m’as délesté d’un bon poids !
    alors les fois où quand on sort de séance on se sent plus « mal » que « bien », on se met à douter de tout, du bien fondé de la chose… mais c’est comme ça qu’on avance, hein !
    si tout ce qu’on faisait de bon et de bien pour nous, se faisait dans la douceur, ça se saurait lol

    bisous bisous et bravo pour tes écrits toujours très « agréables » à lire

    Eric

  2. 1 papillon23 7 nov 2009 à 0:04

    Merci Eric
    J’essaie de faire de mon mieux, dans la vie comme ici.
    Tu as sans doute raison, c’est quand on va mal qu’on avance puisqu’en fait c’est qu’on touche à ce qui fait mal. Mais c’est pas simple.
    A bientôt
    et encore merci pour tes visites et tes commentaires.
    papillon

Laisser un commentaire



ortorexico-boulimicus |
Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poèmes
| Hystoria...histoire de...
| Moi...Mes amis...Mes emmerd...