Angoisses du matin …chagrin !

Le titre peut faire sourire, mais c’est vrai que j’angoisse en ce moment et j’arrive pas trop à rationaliser.

Réveil tous les jours bien avant l’heure, et même plusieurs fois dans la nuit et ce matin, le bouquet : réveil à 4h30 soit 4h30 de sommeil, moi qui ai besoin de mes 8 heures je ne vais pas être très fraîche pour la Saint Sylvestre !

Des tas de choses m’angoissent, toutes liées à mon handicap et à mon compagnon. Encore un exemple hier soir, alors que je peinais à me relever du canapé :
Lui: « 
 tu as mal au dos ma chérie ? »
Moi : « oui » … sauf qu’en réalité non, c’est juste que je peine toujours à m’en relever, surtout le soir quand je fatigue… Alors pourquoi mentir bêtement ? Parce que j’ai peur qu’il se rende enfin compte …
Pareil pour les trottoirs… je crois qu’il s’imagine qu’une fois opérée de la cheville je vais courir comme un lièvre, alors qu’au mieux je pourrais marcher plus longtemps sans avoir mal, mais que ces P… de marches me poseront toujours problème ! Comment aborder cela avec lui ? Je ne sais pas. Pas trop envie de gacher tout cela avec mes angoisses et surtout peur viscérale qu’il prenne les jambes à son cou et ne revienne plus jamais !


Le pire est que ma vie avec lui risque d’être une suite d’angoisse :est-ce que je pourrai être enceinte ? Vais-je supporter physiquement la maternité ? Vais-je être capable de m’occuper d’un bébé ? Vais-je pouvois courir après lui quand cela sera nécessaire ? Ne va-t-il pas avoir honte de moi à l’école ..?

Je commence à saisir la tranquilité (voire le confort) d’esprit que m’apportait la vie avec mon ex qui me connaissait si bien (physiquement) et qui ne souhaitait aucun changement dans notre vie …  Mais j’angoissais aussi avec lui, et pour d’autres raisons.

2 commentaires à “Angoisses du matin …chagrin !”


  1. 0 victoire 30 déc 2009 à 12:10

    Bonjour…

    je comprends ce que tu évoques et ce que tu ressens.
    Mais…
    Qui protèges tu en lui « mentant » ainsi: lui ou toi?

    De ma petite expérience de vie, j’ai appris une chose. Il faut conjuguer au présent.
    Je comprends tes peurs…mais elles ne sont que conditionnelles.
    A ne conjuguer qu’au conditionnel, on passe à côté du présent.
    ( et je sais de quoi je parle).
    Parle à ton compagnon, écris lui si tu penses que cela sera plus facile.Tu te libèreras ainsi, il me semble, de certaines chaines.

  2. 1 papillon23 30 déc 2009 à 12:26

    C’est clairement moi que je protège ainsi, égoïstement sans doute, parce que je l’aime et que je supporterais mal une rupture, surtout pour ces motifs. En même temps j’ai assez d’honnêteté pour lui en parler par petites touches, mais là je n’y arrive pas.
    Quant à vivre au présent, je m’y efforce, exercice difficile pour moi qui anticipe toujours beaucoup trop. Mon ancien psy me le disait, T me le dit aussi. Alors j’essaie de prendre les choses comme elles viennent sans trop y penser à l’avance.
    L’idée de lui écrire me séduit. J’y songeais ce matin alors que je n’arrivais pas à me calmer pour me rendormir …
    Merci de ton passage

Laisser un commentaire



ortorexico-boulimicus |
Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poèmes
| Hystoria...histoire de...
| Moi...Mes amis...Mes emmerd...