espoir

Hier j’ai eu une rapide discussion avec mon kiné à propos de l’éventualité d’avoir des enfants. Il me demandait avec un clin d’oeil quand est-ce que j’allais m’y mettre. Ben oui, j’ai déjà 39 ans et cela commence à presser. Je lui répond alors que j’attends d’abord d’être opérée de la cheville, qu’il ne serait pas raisonnable d’être enceinte avant.
Puis je lui fais part de mes craintes pour m’occuper d’un enfant. Après tout qui à part lui, connait mieux mes difficultés ? Or il ne voit pas lesquelles ! Il me dit que je peinerai vers la fin de la grossesse, mais ne voit pas en quoi j’aurais des difficultés à m’occuper d’un bébé.
Alors cela me rassure un peu. C’est vrai que j’ai toujours réussi à développer des compensations pour me débrouiller seule, mais je crains toujours de faire mal à un enfant en le prenant mal. Et je sais déjà qu’il me faudra pouvoir m’en occuper seule puisque T travaillant en horaires décallés, il y aura des moments où je serai seule avec nos enfants. C’est comme un nouveau défi à relever pour moi. Mais en même temps il s’agit de la vie et du bien être d’un petit être et cela m’angoisse un peu par avance, comme d’habitude pourrais-je dire.
C’est curieux car mon psy me demandait une fois ce que T me demandait de faire et dont je ne me sentais pas capable. Je lui ai répondu « rien » et pourtant c’est bien cela qui me trottait dans la tête plus ou moins consciemment.
C’est bizarre que tout le monde m’en sente capable et pas moi…

4 commentaires à “espoir”


  1. 0 Melyna 20 mar 2010 à 21:22

    Les autres sont, me semble-t-il, mal placés pour savoir à ta place ce qui te convient ou pas , d’autant que ta démarche analytique va t’aider à faire le point sur tes propres désirs .
    Mais, est-ce vraiment une question d’être capable ou pas ?N’y a-t-il pas d’autre craintes pas encore tout à fait identifiées ?
    Je t’embrasse
    M

  2. 1 victoire 20 mar 2010 à 21:27

    je souris tendrement à la lecture de ton article..la plupart des mamans ont tes craintes. Je comprends que les tiennes soient accentuées par ton « handicap » ( terme assez maladroit je m’en excuse) mais ton kinésithérapeute a raison, je crois ;o) .
    Il me semble sage de faire les choses dans l’ordre..ton opération puis pourquoi pas envisager une grossesse si tel est ton désir profond.
    Être maman est l’aventure d’une vie..C’est une aventure que tu dois choisir de vivre, non pas à cause du « temps qui presse », mais parce que tu désires profondément t’engager dans celle ci. ( j’ai l’impression d’être un peu moralisatrice là..désolée)
    Bonne soirée

  3. 2 papillon23 23 mar 2010 à 12:47

    Melyna
    Tu as raison, je suis mieux placée que les autres pour savoir ce qui me convient ou non, mais là il s’agit plus de confiance dans mes capacités. Je suis confrontée au doute dans beaucoup de domaines, dont celui-ci. Or là je ne peux pas me dire « je fonce et on verra bien ». Cela engage trois vies (la mienne, celle de T, et surtout celle de l’enfant).
    Enfant et ado j’ai toujours voulu avoir des enfants. Mon ex n’en voulant pas j’ai fini par y renoncer et je me suis un peu rangée à ses arguments sur mon handicap. Or depuis que je l’ai quitté je me rends compte qu’il noircissait les choses, m’enfermant dans une dépendance vis à vis de lui. Peut-être y a-t-il des raisons plus inconscientes à mes craintes, l’analyse m’aidera peut-être à les mettre au jour…

  4. 3 papillon23 23 mar 2010 à 13:12

    Victoire
    Je te rassure, c’est parce que j’aime T que je veux un enfant, et non pas parce que ça presse… Un peu comme dans la chanson d’Axelle RED « parce que c’est toi j’voudrais un jour un enfant, et non pas parce que c’est le moment ». Cela dit j’ai trouvé mon amour mais à bientôt 40 ans je ne dois pas non plus traîner, pour ne pas trop peiner à le porter, pour ne pas donner naissance à un enfant trisomique et pour ne pas qu’il soit un enfant de « vieux » ! Quand je pense que ma grand mère qui m’a élevée avait 43 ans quand je suis née !
    Quand je me suis retrouvée célibataire je me suis posé cette question au sujet de l’éventualité d’en avoir. Et je me suis dit que cela dépendrait de mon partenaire. J’en voulais un mais en même temps je m’étais fait une raison. Là T n’en a pas encore eu et en veut, alors tout est bien ! Reste à dompter cette angoisse !

Laisser un commentaire



ortorexico-boulimicus |
Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poèmes
| Hystoria...histoire de...
| Moi...Mes amis...Mes emmerd...