Archives pour août 2010

Grossesse

Mardi j’ai eu confirmation de ma grossesse ! Déjà sept semaines, presque huit aujourd’hui, l’accouchement est prévu pour le 4 avril !
C’est bizarre comme les choses s’emballent soudainement. Me voilà prise dans le tourbillon des consultations gynéco, des échographies, des prises de sang. Il me faut déjà prendre contact avec l’hôpital… je ne vous dis pas la tête que j’ai fait quand la gynéco m’a demandé où je voulais accoucher… « ben il me reste sept mois pour choisir …! » Non non, c’est maintenant !
Par contre je suis rattrapée par mon handicap en quelque sorte. Nous avions décidé, T et moi, d’avoir un enfant même s’il risque d’être handicapé, alors nous avions zappé les tests génétiques, mais les médecins ne l’entendent pas de cette oreille. J’ai donc été obligée de consulter un généticien mercredi, lequel m’a annoncé … qu’il ne pouvait rien me dire ! Il faudrait une biopsie du muscle (contre indiqué pendant la grossesse) et même avec cela, aucune certitude car mon handicap peut être causé par plus de 100 raisons dont certaines sont génétiques, d’autres non. L’atteinte est variable selon les cas, et la maladie peut se révéler à n’importe quel moment de la grossesse. Cependant plus elle se déclare tardivement, moins l’enfant est atteint.
Jusqu’à peu de temps je pensais mon handicap non transmissible parce que c’était ce qu’on m’avait toujours dit. Si j’avais eu un enfant il y a 18 ans avec mon ex compagnon, je ne me serais  même pas posé la question. Internet est passé par là et des témoignages contradictoires ont semé le doute…
Toutefois, et là certains risquent de ne pas comprendre, refuser d’avoir un enfant pour ce motif est une façon pour moi de renier ce que je suis et de dire que ma vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Je me suis souvent posé la question de savoir ce qu’aurait fait ma mère si elle avait pu savoir que j’étais handicapée. Aurait-elle avorté, m’aurait-elle gardé ? Tout ce que je sais c’est qu’elle m’aimait, comme j’étais. T veut cet enfant et reste confiant. Lui et mon amie, à qui je me suis confiée après cette visite destabilisante, m’ont dit de ne pas y penser, qu’il y avait quand même plus de chance qu’il soit normal. Oui mais, comme tous les (futurs) parents, je souhaite le meilleur pour mon enfant.

Téléhyperphage…

Voilà quasiment une semaine que je survis sans télé !!!
Bon cela peut paraître bête mais c’est vrai, certaines émissions me manquent et surtout le bruit de fond qu’elles provoquent !
Depuis mercredi donc, plus de télé. Nous ne savons pas pourquoi nous ne captons plus rien: installation défectueuse, coupure de courant chez ma voisine du dessus (chez qui est branché l’appareil servant à renvoyer le signal…), mais en tout cas cela me perturbe. Je suis passée de la rage (ben oui rater Esprits criminels c’est tout bonnement impensable) à la résignation…!
Ce qui m’ennuie c’est de ne pas avoir ce bavardage quand je fais ma vaisselle ou que je repasse. Du coup je ne repasse plus et le linge s’amoncelle ! Bientôt nous serons obligés d’acheter des vêtements neufs afin de pallier à ce retard !
Quand je pense qu’il n’y a pas si longtemps, je n’allumais que rarement la télé, préférant surfer sur le net, lire ou écouter de la musique… Que m’arrive-t-il ? Suis je victime d’une décébralisation, d’une vampirisation ? Mais je sens que son emprise se relâche… plus qu’une ou deux semaines de sevrage et ça devrait aller…

de retour ..!

Bonjour ! Et oui, toutes les bonnes choses ont une fin et les vacances n’échappent à la règle !
Je suis de retour après 3 semaines d’absence et finalement pas mécontente de reprendre le travail, même si l’ambiance risque d’être tendue.

Avec T nous avons un peu visité le coin puis nous sommes montés dans le Nord pour le présenter au reste de ma famille et lui montrer un peu d’où je viens. Il a très bien été accepté et a aimé ma région même si le temps n’était pas parfait.

Une grande nouvelle : je suis enceinte ! Cette fois c’est quasiment sur: vingt sept jours de retard,  un test positif et certains signes qui ne trompent pas : dégoût pour certaines nourritures, incommodée par certaines odeurs dont le tabac, et rares nausées …
Tout le monde semble content dans nos familles. Je prends peu à peu conscience des changements que cela va induire dans nos vies même si j’ai encore du mal à réaliser.
Finalement je m’inquiétais de ne pas tomber enceinte, mais il n’aura fallut que trois mois entre l’arret de ma pilule et le fait d’être enceinte et peut-être même moins que ça. J’ai un peu moins d’appréhensions sur mes capacités à m’occuper d’un bébé et T y est pour beaucoup parce que pendant ces vacances j’ai réalisé à quel point il est là pour m’aider.
Voilà une rentrée qui commence bien, pourvu que cela dure !



ortorexico-boulimicus |
Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poèmes
| Hystoria...histoire de...
| Moi...Mes amis...Mes emmerd...