Archives pour mars 2011

Carnet rose !

Voilà près de trois mois que je n’ai rien écrit ici.  Un peu de flemme ou parfois manque de courage et voilà le temps qui file…

J’ai finalement cessé le travail le 25 janvier soit moins d’un mois avant la date officielle de mon congé maternité. J’avais d’un coté l’impression de pouvoir continuer un peu et de l’ autre la sensation de trop tirer sur la corde. Mes séances psy m’ont bien aidée sur ce point. Accepter l’idée de n’être pas parfaite et surtout accepter que les autres s’en rendent comptent, car je ne me suis jamais leurrée là dessus, mais je le cachais bien. Accepter aussi  l’idée de prendre soin de soi ! Eh oui ! Comment prendre soin d’un autre si on ne prend pas soin de soi avant, surtout en étant enceinte..?

Le temps a passé entre les divers rendez vous psy, kiné, gynéco, préparation à l’accouchement, examens divers… Pas vraiment de tout repos ! Jusqu’au 1er mars je croyais accoucher « normalement » par voie basse comme ils disent. Tout le permettait, mon état de santé, la santé du bébé et même mon bassin. Mais l’équipe médicale ne se sentait pas à l’aise avec mon « cas ». Le problème principal étant qu’il est nécessaire de monter et descendre à plusieures reprises des tables de « travail » afin de faciliter la descente du bébé puis la dilatation du col. Or j’éprouvais des difficultées à monter et descendre. N’ayant pas de table adaptée  on m’a donc proposé la césarienne. Cette proposition fut ressentie comme une obligation, autant par moi que par mon compagnon qui m’accompagnait ce jour là.
Je leur en ai beaucoup voulu. Manque d’explications (à la veille de l’accouchement je ne savais toujours pas comment cela allait se passer) remise en question de l’accouchement que j’avais imaginé, manque de considérations sur les répercussions sur mon autonomie d’une telle opération…
J’ai finalement accouché le 16 mars. Accouchement programmé. T n’a pu y assister, il attendait au service maternité. Le bébé ayant du liquide amniotique dans les poumons il fut conduit en pédiatrie après m’avoir été brièvement présenté (encore une conséquence de la césarienne, le bébé ne subissant pas les contractions de l’utérus, il n’arrive pas à expulser ce liquide).  Il ne m’a été rendu que tard dans la journée et parce que T a réclammé à plusieures reprises. Je souhaitais l’allaiter, il me fallait donc le mettre au sein le plus tôt possible. On m’avait pourtant dit que s’il était conduit en pédiatrie je pourrais l’y rejoindre… Encore un mensonge de plus et un manque de considérations…

Aujourd’hui je me remets peu à peu de l’opération.
Raphaël est un ange et selon tout le monde il est très beau ! Il est « normal » et c’est d’ailleurs la première chose que j’ai demandé en m’éveillant… preuve que cela me travaillait !
T est toujours aux petits soins pour moi. Il me fait bien plus confiance que moi ! Il adore son fils et s’en occupe très bien. Moi je prend peu à peu mes marques. Je cherche des compensations pour m’en occuper au mieux, et mise à part le bain que je ne souhaite pas lui faire prendre seule, j’y parviens plutôt bien.
Aujourd’hui reste à convaincre les infirmière de la PMI et les assistantes sociales du Conseil Général que je peux m’en occuper comme toutes les mères… Et oui, ils m’ont connue enceinte de 7 mois puis opérée par césarienne et donc dans les deux cas affaiblie et moins autonome. Ils doutent donc de mes capacités. Je n’avais pas besoin de ça pour douter. Heureusement que ma famille et mon chéri sont là pour m’épauler et me rassurer…

A part tous ces tracas mon bébé est adorable, et fait déjà quasiment ses nuits. Il tète bien, mieux que d’autres bébés nés en même temps que lui…
Lui et son père sont le soleil de ma vie.



ortorexico-boulimicus |
Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poèmes
| Hystoria...histoire de...
| Moi...Mes amis...Mes emmerd...